Historique


Voici la "légende" la plus communément admise sur la genèse des ces gâteaux:

Le couvent des religieuses Annonciades de Bordeaux fondée en 1519, par l'épouse du baron de Mirambeau, Jacquette Andron de Lansac était spécialisé dans la fabrication de noix confites et de friandises en forme de bâtons appelées "canelats" ou "canelets".

C'est par la Reine Sainte Jeanne de France que fut fondé cet ordre Ces religieuses étaient surnommées "les filles du corset rouge", du nom de leurs habits de cérémonies (une grande robe grise à larges ceintures rouges et un grand manteau bleu).

En l'an 1790, les Annonciades furent chassées de leur maison. Plus d'Annonciades Bordelaises, plus de petits canelets et surtout plus de recette. Les idées nouvelles de liberté, égalité, fraternité ne se souciaient guère de la gastronomie.

Situé derrière l'église Sainte-Eulalie, c'est en 1810, que le couvent de la Miséricorde dû céder les bâtiments. De nos jours, ils appartiennent au ministère de la justice qui les a aménagé en bureaux annexes au Tribunal.

Il a fallu attendre les années 1830 pour découvrir un petit gâteau fabriqué à base de farine, de blé et de maïs, appelé "Millasson".

Cette pâtisserie familiale était cuite, à l'extérieur sur les quais bordelais, dans un moule en bronze canelé dont la partie inférieure était pointue, le tout reposant sur de la braise.

Cette recette a été améliorée par la profession et les moules ont été fabriqués en cuivre étamé, le fond modifié pour pouvoir être cuit sur plaque dans le four à bois dans un premier temps, dans nos fours modernes aujourd'hui.

 

NB : écrit originellement avec 2 " n " il en a perdu 1 ( pour surprendre ! ) lors de la fondation de la Confrérie du Canelé le 24 mars 1985. 

Vous trouverez ci-après un excellent article consacré à notre commune passion !

Mais qui met un peu à mal tout ce que vous venez de lire...désolé !

Suite


Page d'accueil


Historique

 


Recette(s)


Moules


Participez !


Liens


Un p'tit mail ?